3 & 4 septembre 2022 : Week-end vélo dans les Vosges du Nord 

 Que notre Alsace est belle !

Pour nous les Haut-Rhinois, ce sont les villages du vignoble et le Sundgau qui nous émerveillent.

Mais allons voir ces superbes villages d’Alsace bossue ; c’est ce qui est au programme des deux journées cyclo tourisme préparées par Jean.

Hélas, la météo annoncée n’est pas idéale pour la découverte, mais les billets de train achetés et la nuitée réservée, il faut y aller.

C’est de très bonne heure que nous nous retrouvons à 5 à la gare de Mulhouse en ce samedi matin, pour prendre le train vers Strasbourg. Sylviane, partie de Thann, nous rejoindra directement dans la capitale alsacienne.

Le temps de changer de quai et de porter nos montures dans les escaliers, puisque les ascenseurs sont en panne, nous reprenons le TER qui va nous déposer à Wissembourg, début de notre périple du week-end.

C’est la pluie qui nous accueille dans cette ville, mais qu’à cela ne tienne, nous sommes tous bien équipés de vêtements adéquats et affichons les couleurs, voire même celles de la grande presse régionale locale. Après un complément au petit déjeuner rapporté par Jean, nous voilà partis à la recherche de la véloroute de la vallée de la Lauter. En effet, aucune indication au départ de la gare mais il faut aller vers le sud-est dixit Jean. Nous nous retrouvons rapidement entre champs et forêts en direction de Schleithal, premier village fort sympathique.

La pluie cesse et nous progressons à bonne allure pour nous diriger plein sud-ouest vers Seebach puis Hunspach, village préféré des Français en 2020, que nous visitons brièvement. Que les maisons alsaciennes, tout en blanc, sont belles !

Nous poursuivons par monts et vaux. Eh oui, ce n’est pas pour rien que la région se nomme Alsace Bossue..

Avant Soultz sous Forêt, à la sortie de Hermerswiller, nous nous arrêtons à l’intersection d’une possible variante qui nous éviterait quelques montées.

C’était sans compter les conseils de cet automobiliste qui gare sa voiture pour proposer son aide à l’équipe. De fil en aiguille nous découvrons la personnalité de Roger, cycliste invétéré, ayant parcouru la France dans ses moindres recoins. Pour continuer la discussion et comme l’heure de midi a déjà sonné, Roger nous invite à prendre le café chez lui, à l’Ermitage du Phare, gite d’étape au plus près de la nature dans le Parc Régional des Vosges du Nord. La maison et les bâtiment annexes, datant de 1722 a été superbement restaurée et est décorée avec beaucoup de goût.

C’est finalement à la bonne franquette, autour de la table installée au jardin, que nous partageons le repas, notre hôte nous offrant gracieusement la boisson.

Roger nous fait découvrir ses inventions, cycle et caisse porte bagages « multifonctions ». Les anecdotes sont nombreuses.

Il s’avère en fait que ce même Roger fut notre garde au refuge du Club Vosgien du Soultzerkopf quelques années auparavant lors de notre week-end de randonnée de découverte des Altschlossfelsen.

A présent, il est temps de continuer notre route qui est encore longue et de nombreuses montées restent au programme jusqu’à Oberbronn. Nous empruntons un temps la véloroute de la vallée de la Sauer.

Dans les dernières ascensions, les plus importantes, ce sont deux crevaisons sur le vélo de Sylvia qui   freinent notre progression. Une chambre à air remplacée à l’avant et une bombe anti-crevaison vidée pour résoudre le plat de la roue arrière. Encore une belle rencontre : c’est un riverain vététiste et motard qui nous propose son matériel performant pour dépanner.

Enfin nous arrivons à l’Hôtellerie du Couvent à Oberbronn et nous prenons possession de nos spacieuses chambres. Nous nous retrouvons au caveau en libre-service pour prendre l’apéritif, avant de nous restaurer.

Notre guide nous annonce un cumulé de 620 mètres positif et environ 70 kilomètres parcourus, tout en descente sur la carte… !

Le lendemain, Jean-Pierre réveillé de bonne heure, remplace la chambre à air de la roue arrière, avant de passer à la salle à manger où un petit déjeuner de grande classe nous attend.

Jean a proposé l’option de panier repas pour ce dimanche, ce qui nous permet de faire la pause où bon nous semble.

Au programme de ce jour Oberbronn-Saverne-le plan incliné d’Arzviller en longeant le massif vosgien et son parc naturel.

A nouveau nous traversons de nombreux beaux villages (Zinswiller-Offwiller-Rothbach-Ingwiller) pour rejoindre la vélo route de la vallée de la Moder qui nous mène à Bouxwiller.

« Que c’est agréable d’avoir un vélo à assistance électrique nous nargue Sylviane ! Je vous plains avec vos chargements ».

Il nous en faut bien plus pour nous décourager, mais nous sommes ravis de trouver la vélo route de la Marne au Rhin et nous nous installons là pour déballer notre pique-nique tout prêt.

Finies les montées, finies les descentes ; c’est à présent au bord du canal, en passant d’écluse en écluse, que nous rejoignons Saverne puis direction Arzviller. Mais c’est à Lutzelbourg qu’un glacier se trouve sur notre chemin, tétanisant notre cher Thierry qui depuis Saverne a une envie irrésistible de glace, tentation qui sera communicative à toute l’équipe. Dommage il nous restait 5 kilomètres pour atteindre le plan incliné.

Cette halte nous permet d’aider une charmante marinière à amarrer sa péniche aux deux bites dans l’écluse.

Il est temps de rebrousser chemin pour retrouver Saverne et découvrir son centre historique et ce de façon tout à fait agréable, puisque déambule sur le canal, une embarcation avec trois musiciens chanteurs qui interprétent avec talent des vieilles chansons françaises.  

Bilan du déplacement : au total moins de deux heures de pluie, soleil radieux le dimanche, de très belles rencontres, très bonne ambiance de groupe et pratiquement 140 km parcourus et près de 1200 m de dénivelé positif cumulé, en deux jours.

JG et MG

Nous n'aurons jamais vu autant de monde au Markstein dans une ambiance de folie!

La logistique du Tour de France est impressionnante et millimétrée.

Je vous laisse découvrir les photos qui parlent d'elles même. La luminosité n'a pas permis de réaliser des clichés de grande qualité...

A bientôt.

Caroline.

quelques photos des "signaleurs" du Marathon du Grand Ballon. C'était une super expérience!

La bonne humeur, la convivialité et nos compétences ont impressionné l'organisateur. Il compte sur nous pour l'année prochaine pour renouveler l'opération. En prime nous accueillerons l'ensemble du STAFF organisationnel (35 personnes) dans notre refuge mois d'avril 2023!

Dimanche 24 juillet (journée) : Tour du Kaiserstuhl à vélo 
En ce dimanche matin, nous sommes 11 participants à nous retrouver sur le parking à l’entrée de Breisach.
Que c’est agréable de faire du cyclotourisme dans la région, des pistes cyclables dans tous les sens ; nous roulons (7 vélos « traction mollets » et 4 VAE) en file indienne vers Ihringen puis Bötzingen et Jean fait une première halte pour nous parler du Kaiserstuhl, son origine volcanique, sa géologie spécifique et sa richesse faunistique et floristique liée au microclimat. C’est dans ce secteur que l’épaisseur de la croûte terrestre est des plus faibles. Cette épaisseur est donnée par la discontinuité de MOHO (Mohorovicic) qui marque le passage de la croûte terrestre ou océanique à la partie supérieure du manteau.
Nous reprenons la route et l’attention de Jean est attirée par des chants d’oiseaux. Il nous avait signalé la présence de guêpiers d’Europe et déjà nous pouvons les admirer chassant les insectes au-dessus d’une prairie et d’un champ de maïs.
Nous longeons le Mühlbach jusqu’à l’ancien château d’eau d’Eichstetten. Ici, c’est un martin pêcheur qui passe et repasse. Les cigognes ont adopté les pylônes électriques pour y construire leurs nids.
Nous traversons Riegel pour nous rendre à l’entrée de l’ancienne brasserie transformée à présent en lieu de culture et d’exposition ainsi qu’en lofts. Sur le clocher de l’église, ce ne sont pas moins de 11 nids de cigognes là aussi qui sont occupés.
A présent, en route vers Endingen pour nous mettre à l’ombre pour le casse-croûte. Il est midi.
Après le repas, café, cookies, figues et chocolat sont offerts par les participants.
Nous visitons ce charmant village avant de rejoindre Sasbach en ayant pu voir de loin le siège de l’Empereur « Kaiserstuhl » qui surplombe les vignes.
Maintenant nous longeons le Rhin et traversons la forêt qui nous mène aux ruines du château de Burkheim.
Jean Pierre nous invite à nous arrêter à une chapelle. Cet édifice a été érigé par la Famille Traber, funambules depuis des générations, à la suite de l’accident dont a été victime leur fils (mât de 56m qui s’est rompu). Par miracle, malgré les nombreuses fractures de la tête aux jambes celui-ci s’en est sorti, après de longs mois d’hospitalisation. C’est lui-même qui nous a gentiment servi de guide.
Dernière étape, nous prenons la direction de Breisach. Les plus téméraires termineront cette balade cycliste sur la place haute de la ville qui offre un magnifique panorama.
C’est autour d’une bonne bière bien fraîche pour bon nombre d’entre nous que nous achevons la journée, fiers de nos 62 kilomètres, que notre guide aura eu la bonne idée de raccourcir compte tenu de la chaleur annoncée le matin même.
Merci à celui-ci et à la prochaine sortie.

MG

Dimanche 10 juillet 2022 : La vallée de Munster au départ de Colmar en vélo
En ce beau dimanche 10 juillet 2022 sous un soleil généreux nous avons pu effectuer la sortie dans la vallée de Munster préparée par notre guide Jean depuis fort longtemps et reportée plusieurs fois en raison d’une météo capricieuse et du Covid.
Rendez-vous est pris à 9H20 à la gare de Mulhouse pour un court voyage en train jusqu’à Colmar.
Nous avons pris le « tortillard » un peu moins direct conseillé par la SNCF afin de permettre à notre groupe composé de 7 cyclistes et leurs montures de pouvoir trouver une place à bord. La plupart des participants ont fait une petite mise en selle pour se rendre à la gare de Mulhouse depuis leur domicile.
Arrivés à Colmar nous avons traversé la ville sans encombre avant de rejoindre la piste cyclable traversant les vignes et nous voilà en route pour la découverte de cette jolie vallée.
Nous ne sommes pas seuls et sommes dépassés par de nombreux cyclistes. Mais la devise du jour c’est « journée cool, prendre le temps et observer toutes les surprises que nous offre Dame Nature ». Nous longeons et traversons de jolis villages -véritable carte postale avec pour fond le massif vosgien sous un ciel bleu immaculé.
Lors d’une pause au bord de la Fecht, notre guide baptisé « Œil de Lynx » nous fait découvrir un passereau rarement visible – le cincle-plongeur dont la particularité est de pouvoir nager et se déplacer sous l’eau en utilisant ses ailes qui le plaque au fond (effet inverse de la portance apportée par les ailes d’avion). Ce qui lui permet de se déplacer discrètement dans l’eau à la recherche de sa nourriture composée de larves aquatiques. Notre guide est intarissable sur le sujet et notre pause s’enrichit de ses nombreuses explications et le passage de 2 bergeronnettes des ruisseaux.
Nous arrivons à la hauteur de Metzeral où nous attend Evelyne venue à notre rencontre depuis Wintzenheim où elle réside afin de faire un bout de chemin en notre compagnie. Notre groupe compte au final 8 participants dont 3 dames et est composé de 3 vélos mécaniques et 5 vélos à assistance électrique mais tous ces cyclistes pédalent en bonne harmonie et c’est là l’essentiel !
Nous arrivons à Mittlach au terme de notre randonnée où une jolie aire de repos et de pique-nique fleurie et ombragée s’offre à nous pour récompenser nos efforts et nos estomacs ! Nous nous trouvons au square Antoine BOITHIOT (ancien Maire de 1983 à 2001 et Conseiller général) bordé par la Kolbenfecht dont les flots nous bercent ! Ce moment de convivialité et de partage est propice à goûter à certaines douceurs confectionnées par les participantes, excellent stimulant pour le moral des troupes ! La commune très accueillante met à disposition une fontaine d’eau potable. Nous apprécions fort cette attention qui nous permet de nous rafraichir et de refaire le plein de nos gourdes.
Après cette pause bien méritée, nous nous remettons en selle sur le chemin du retour accompagnés par un petit vent de face peu dérangeant car nous sommes en descente malgré les quelques « murs » à franchir signalés par Jean à l’attention des courageux cyclistes motorisés par leurs seuls mollets !
Notre retour s’effectue à bonne allure et en passant à Munster notre guide nous suggère d’en faire la visite à vélo. Les pavés nous rappellent à quel point nous sommes chanceux d’avoir de belles routes et voies lisses ….
Nous faisons une pause devant l’église de Munster et découvrons une quincaillerie – bazar où nous effectuons tous un lèche-vitrine tant elle recèle de surprises… Commerce qui peut paraître insolite tant il est devenu rare et oh combien utile !
Evelyne, la 8ème roue de notre groupe nous propose gentiment un dernier verre chez elle pour nous désaltérer avant de nous en retourner. Nous acceptons sa gentille proposition et avalons top chrono un breuvage désaltérant fait maison sur sa terrasse afin de reprendre notre train qui n’attend pas.
Nous reprenons nos montures après cette halte express accompagnés par Evelyne qui nous guide gentiment jusqu’à la gare où nous nous engouffrons dans le train du retour en direction de Mulhouse.
Cette journée fut des plus agréables grâce à une organisation sans faille une météo au beau fixe et la bonne humeur de tous les participants.
BB (l’autre !)

Fil de navigation